1. Glossaire des pathologies
  2. Personnes âgées
  3. Fracture du col du fémur

Fracture du col du fémur

Le fémur est l’os de la cuisse situé entre le bassin et le genou. C’est l’os le plus long, le plus solide et le plus épais du squelette. Il permet de se tenir debout, de marcher, de courir grâce à son articulation avec la hanche, la rotule et le tibia.

La fracture du col du fémur c’est environ 55.000 cas par an en France. Le seul et unique traitement existant est l’opération dans les plus brefs délais. Généralement, on remplace l’articulation par une prothèse. Cette opération ne comporte aucun risque spécifique, la réussite de l’intervention chirurgicale dépend, comme pour n’importe quelle autre opération, de l’état de santé général de la personne et de son âge.

Le vieillissement de la population ainsi que le manque de prévention de l’ostéoporose font que le nombre de fractures du col du fémur sont en constante augmentation.

Ce type de fracture survient dans la plupart des cas suite à un accident de la vie quotidienne (chute en se levant du lit, chute à cause d’un tapis, chute dans un escalier…).

La sortie d’hôpital et le retour à la maison doivent être préparés en coordination avec l’équipe médicale. En effet, la personne va avoir besoin d’un intervenant à domicile pour l’accompagner dans tous ses gestes du quotidien, des aménagements seront également à prévoir (éviter les escaliers, barres d’appui, matériel médical, télésurveillance…)

La rééducation sera capitale, l’auxiliaire de vie veillera à stimuler la personne lors de ses déplacements.

Une vie sociale doit également être entretenue en privilégiant les sorties et les rencontres car malheureusement, suite à une fracture du col du fémur, les personnes ont peur de tomber donc le risque d’isolement est vraiment réel.

L’auxiliaire de vie pourra accompagner la personne à des Ateliers de prévention des chutes. 20 personnes sur 100 environ décèdent à la suite d’une fracture du col du fémur. La prévention des chutes est donc un objectif principal en matière de santé publique. La prévention repose sur une modification des habitudes de vie, l’auxiliaire de vie devra faire en sorte que la personne poursuive une activité physique régulière, adopte une alimentation équilibrée, réduise ses médicamenteux non indispensables, utilise les matériels d’assistance proposés (déambulateur, lit médicalisé, canne…), retire tout ce qui peut représenter un danger, vérifie sa vue régulièrement.

Ces gestes préventifs permettent de prévenir les fractures du col du fémur, mais aussi et surtout d’améliorer la qualité de vie de la personne et, de ce fait, d’éviter un autre accident.

Vitalliance vous propose des intervenants spécialisés dans la prise en charge des personnes atteintes de la pathologie fracture du col du fémur :

Notre offre pour les personnes âgées

Created by Icon Fairfrom the Noun Project