Vitalliance, une entreprise “handi-accueillante”

Publié le 25 février 2019

  1. Accueil
  2. Agences Vitalliance
  3. Lyon

Notre entreprise développe une politique de ressources humaines en faveur des collaborateurs en situation de handicap. Interview de Sophie Mineau – Référent Handicap Vitalliance.

1,2 million de personnes sont reconnues travailleurs handicapés en France. Afin de promouvoir le recrutement et maintenir des collaborateurs en situation de handicap dans l’emploi, Vitalliance a créé un pôle handicap au sein du Département des Ressources Humaines.

Parce que Vitalliance est convaincu des compétences de chacun, nous prenons en compte la situation personnelle pour que chaque collaborateur puisse s’épanouir dans son travail. En déclarant le handicap, nous pouvons mettre en place un aménagement personnalisé et adapter le temps de travail. Pour cela, il suffit de faire une demande de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) auprès de la  MDPH. Cette demande, volontaire et personnelle, donne droit à la RQTH pour une durée variable allant de 1 à 5 ans.

Pour aider dans les démarches, Vitalliance a mis en place un interlocuteur unique. Sophie Mineau est le référent handicap. Son rôle est d’accompagner et d’aider chaque salarié en situation de handicap, qu’il soit nouvellement embauché ou en poste depuis un certain temps. Elle peut faire le lien avec l’agence afin de mettre en place les aménagements du temps de travail et du poste de travail. Plus qu’un interlocuteur unique, elle est aussi une personne de confiance qui peut aider en cas de difficultés.

Nous avons rencontré Sophie, qui nous a parlé de la politique handi-accueillante de Vitalliance. Sophie a plus de 6 ans d’expérience comme Chargé de Clientèle au sein de l’Agence de Lyon et est maintenant référent handicap au sein du Département des Ressources Humaines.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton rôle ?

Depuis octobre 2018, je suis référente handicap. Mon objectif premier est de faire changer le regard des gens par rapport au handicap au travail. Je veux qu’ils comprennent qu’une personne peut avoir un handicap physique ou moteur, mais celui-ci ne se voit pas forcément.

J’ai plusieurs missions dont la promotion du recrutement des personnes en situation de handicap : lorsqu’un ou une auxiliaire de vie est recruté, je fais le suivi pendant la période d’essai, je contacte les salariés pour savoir comment cela se passe, je fais le lien avec les agences en cas de problème.

Je suis aussi là pour accompagner les salariés qui ont besoin de constituer un dossier RQTH, répondre à leurs questions et à celles de tout salarié détenteur d’une RQTH. Il faut savoir qu’Agefiph (association qui favorise l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées) peut prendre en charge une partie des dispositifs médicaux en cas d’aménagement du poste de travail par exemple. Je suis donc là pour les informer et les aider à monter leur dossier de demande.

Mon rôle est également d’accompagner les salariés en situation de handicap, qui en expriment le besoin, tout au long de leur carrière chez Vitalliance.

Je suis aussi en lien avec les Cap Emploi, je mets en place des partenariats dans chaque département et je suis leur référent. Je fais le lien et le suivi des embauches avec eux.  

Enfin, je mets en place des ateliers de sensibilisation au handicap. Ces ateliers débuteront en avril pour les équipes internes de Vitalliance. L’objectif est de les sensibiliser au recrutement des intervenants à domicile, d’enlever les préjugés qu’ils peuvent avoir. Le handicap est visible mais il peut être invisible. Cela ne change en rien les compétences de la personne. Grâce à des modules de sensibilisation, je veux qu’ils aient un autre regard sur le handicap dans la société et dans l’entreprise. Il faut développer ces actions pour qu’ils comprennent qu’on peut et qu’il faut engager des personnes en situation de handicap.

Comment les gens perçoivent ton métier ? Comment cela se manifeste concrètement ?

Je reçois des candidatures soit spontanées, soit par Agefiph ou par Cap Emploi. J’appelle les personnes en me présentant comme référente handicap et je leur pose des questions. Cela se fait vraiment naturellement, les auxiliaires de vie parlent facilement. En général, ils apprécient notre démarche et notre politique. C’est pareil avec Cap Emploi, ils sont contents d’avoir un référent handicap. Les agences aussi sont assez réceptives notamment grâce aux actions de sensibilisation. La semaine du handicap se déroulera en novembre : mon but est que toutes les agences y participent cette année.

Souhaites-tu ajouter quelque chose pour conclure ?

Vitalliance à une politique ouverte sur le handicap. Même s’il est présent, ce n’est pas le handicap qui définit la personne. Le but est d’avancer tous ensemble et mettre à contribution toutes les compétences. C’est vraiment la position de Vitalliance et je trouve ça super. Je voudrais terminer avec ces phrases qui représentent exactement ce que je pense : “Le handicap n’entre pas en ligne de compte, c’est le potentiel de chaque personne qui est important. Il faut avoir confiance en son expérience et en ses capacités. Le handicap ne doit pas être un frein, au contraire, il doit donner envie de se surpasser”.

Pour toute information, n’hésitez pas à contacter Sophie par téléphone au 06 99 42 03 71 ou par mail à l’adresse sophie.mineau@vitalliance.fr.

Trouver mon agence

À propos de l'auteur

Équipe Vitalliance