1. Glossaire des pathologies
  2. Personnes âgées
  3. Arthrose, polyarthrite, rhumatisme

Arthrose, polyarthrite, rhumatisme

L’arthrose et la polyarthrite appartiennent toutes deux à la famille des rhumatismes. Pourtant, il existe des différences entre ces pathologies. Le terme rhumatisme désigne l’ensemble des douleurs chroniques et inflammations au niveau des articulations. Ce qui les différencie, c’est le rythme des douleurs.

Arthrose

L’arthrose est ce que l’on appelle un rhumatisme dégénératif. Le plus souvent liée à l’âge, elle peut également l’être à une sollicitation répétée due au sport ou encore à une maladie congénitale, ce qui explique que quelques personnes jeunes puissent aussi en être atteintes. Elle touche près de 10 millions de personnes en France et se manifeste par différents symptômes comme des difficultés à marcher, un manque de souplesse et de fortes douleurs articulaires. Les genoux, les hanches, la colonne vertébrale, les mains et les doigts sont généralement les principales zones atteintes.

Elle est caractérisée par une usure du cartilage. A terme, celui-ci disparaît empêchant donc les os d’être protégés. Les articulations vont se déformer, gonfler brutalement et rendre les mouvements plus douloureux, compliquant ainsi fortement les gestes simples du quotidien. Dans le cas d’une arthrose, les douleurs sont mécaniques et surviennent pendant l’effort. Elles ont donc plutôt tendance à s’estomper pendant les périodes de repos (la nuit par exemple).

Différents traitements permettent de soulager les effets de cette pathologie, particulièrement invalidante. Parmi eux, l’injection d’acide hyaluronique dans les articulations permet de redonner de l’élasticité au cartilage, les anti-inflammatoires dérivés de la cortisone ou encore la kinésithérapie. Pour les cas les plus extrêmes, la personne atteinte d’arthrose peut avoir recours à la chirurgie ou à une prothèse mais cela reste à déterminer avec le rhumatologue.

Polyarthrite

La polyarthrite fait, quant à elle, partie des rhumatismes inflammatoires. L’origine de cette maladie auto-immune, qui touche entre 300 et 600 personnes en France (en grande majorité les femmes à partir de la quarantaine) reste encore inconnue. Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer comme un choc psychologique, une infection, un dérèglement hormonal ou bien des facteurs environnementaux, génétiques… Elle se manifeste par d’intenses douleurs au niveau des articulations, par poussées avec des périodes d’accalmie. Ces douleurs s’accompagnent généralement de réveils nocturnes et de raideurs matinales. La polyarthrite est due à une membrane malade, appelée membrane synoviale, qui, dans ce cas, s’épaissit et détruit les articulations. Celles-ci deviennent alors gonflées, rouges et chaudes, signes d’une inflammation. Les mains, poignets, genoux et pieds sont les principales zones touchées par cette maladie chronique qui peut aussi parfois toucher tous les membres.

La polyarthrite est difficile à soigner mais certains traitements permettent de calmer les douleurs : des traitements médicamenteux symptomatiques à base d’antalgiques, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des corticoïdes pour soulager les douleurs et les inflammations, des traitements médicamenteux de fond pour empêcher la maladie d’évoluer à base de méthotrexate ou de biothérapies. Des séances de kinésithérapie peuvent y être associées et des interventions chirurgicales pratiquées si les dommages articulaires sont trop importants.

Vivre à domicile les difficultés

Malgré les différents traitements, il faut savoir que l’on ne guérit malheureusement pas de ces pathologies. Quelques conseils peuvent toutefois aider à améliorer le quotidien des personnes atteintes. Le domicile doit être aménagé en fonction du handicap et de sa localisation. Il convient d’éviter les escaliers mais aussi par exemple d’installer des volets électriques, de s’aider d’une barre d’appui ou d’un siège réhausseur…

Une alimentation saine qui privilégie les légumes plutôt que la viande et les matières grasses ainsi que la pratique régulière d’un sport doux (natation, marche, cyclisme, yoga, gymnastique…) peut ralentir l’évolution de la maladie.

De même, il ne faut pas rester debout trop longtemps, il est important de faire des pauses et de s’asseoir afin de relâcher la pression accumulée dans les articulations. Effectuer quelques exercices quotidiens de rééducation pour les solliciter en douceur (étirements, flexions, extensions) peut aussi permettre d’atténuer les douleurs.

L’aide à domicile, son rôle pour votre quotidien

Lorsque les tâches de la vie quotidienne deviennent trop insupportables à exécuter à cause des fortes douleurs, une aide à domicile est recommandée. Préparation des repas, aide à la toilette, à l’habillage, au lever, au coucher, accompagnement pour les sorties, ménage… Elle pourra assister la personne, voire réaliser entièrement ces tâches si besoin.

Vitalliance vous propose des intervenants spécialisés dans la prise en charge des personnes atteintes de la pathologie arthrose, polyarthrite, rhumatisme :

Notre offre pour les personnes âgées

Created by Icon Fairfrom the Noun Project